Ce site a ete construit avec Site Build It! v2.0 - Moi, et milles autres membres travaillent a la maison grace a SBI!

Site Build It!


Le contenu de ce site est protege par Copyscape. Ce n'est pas permis de copier le contenu sans permission ecrite de l'auteur. Cliquez le logo ci-dessous pour des explications detaillees.

Protected by Copyscape Online Plagiarism Software

Dangers de l'aspartame; est-il vraiment un tueur silencieux?

Actuellement sujet de la plupart des débats passionnés sur la santé : les dangers de l'aspartame. Pas vraiment une surprise lorsque l'on sait que les dangers des édulcorants  artificiels sont tels qu'ils peuvent provoquer un grand nombre de problèmes de santé, allant de la perte de cheveux et de raideurs dans la poitrine à toutes sortes de douleurs gastriques.

 

Des scientifiques pensent avoir établi un lien direct entre la consommation massive d'aspartame et le nombre croissant de patients souffrant des maladies de Parkinson et Alzheimer.

Alors comment se fait-il que cet édulcorant continue à recevoir l'aval et la confiance inébranlable de la Fédération américaine des aliments et drogues, alors que la stévia et la FDA ne semblent pas trouver un terrain d'entente? Comment la FDA a-t-elle été amenée à faire marche arrière? Pour le savoir, nous devons retourner où tout a commencé...

L'aspartame a été découverte pour la première fois en 1965 par un scientifique nommé James Schlatter, qui effectuait à l'époque des recherches sur un médicament contre l'ulcer.  En ajoutant du méthanol à un mélange de deux acides aminés (l'acide aspartique et le phénylalanine), il a découvert que la nouvelle substance avait un goût particulièrement sucré. A noter : le méthanol est mortel en grande quantité sans son antidote naturel qui est l'éthanol. Ces deux substances peuvent se retrouver dans de nombreux fruits (lesquels contiennent dix fois plus d' éthanol que de méthanol). L'aspartame, par contre, ne contient pas d' éthanol!

 Des études récentes ont montré qu'il existait des risques potentiels élevés à consommer de l'aspartame, et la FDA a dû interdire l'édulcorant pour quelques temps.  Le changement de politique arriva en 1981, juste après l'investiture de Ronald Reagan. Malgré le désaccord d'études scientifiques sur le fait que l'aspartame soit sans danger ou nocive, l'édulcorant fût approuvé grâce à un important lobbying politique. Les premiers sodas à l'aspartame arrivèrent dans les rayons en 1983, et ce malgré les protestations énergiques de l'Association Nationale des Boissons non Alcoolisées.

dangers-of-aspartame Je n'entrerai pas dans les détails de l'histoire de l'aspartame ici. Si vous vous voulez en savoir plus sur l' histoire de l'édulcorant en question, jetez un coup d'oeil sur comment l'aspartame a été légalisée (texte en anglais).

La FDA invoque le fait qu'il existe assez de recherches sur l'aspartame tout au long des années pour apporter la preuve au public qu'il est sans danger pour la consommation.  Ils oublient de dire que la plupart de ces recherches furent menées par des sociétés productrices d'aspartame, et que la plupart des recherches indépendantes (ignorées par la FDA) mettent en lumière qu'il existe bien des effets secondaires malins en consommant de l'aspartame. Différents médecins ont rendu des rapports à la FDA concernant les symptômes développés suite à une consommation d'aspartame, mais les allégations furent  cataloguées comme de la fiction.

Quelques dangers de l'aspartame à court terme qui ont été
reconnus et mesurés lors de tests à grande échelle  dans les années 1980 incluent (parmi beaucoup d'autres) :

  • Maux de tête et vertiges
  • Troubles de la vue
  • Bourdonnement dans les oreilles   
  • Dépression et irritabilité
  • Troubles du rhythme cardiaque
  • Nausées et diarrhée
Les dangers à long terme sont plus difficile à attribuer directement à l'aspartame, mais beaucoup de Docteurs en Médecine pensent qu'il est du domaine du possible que l'édulcorant artificiel augmente le risque de développer (parmi beaucoup d'autres) :   
  • Tumeurs au cerveau   
  • Epilepsie
  • Maladie de Parkinson   
  • Maladie d'Alzheimer   
  • Sclérose en plaques   
  • Le syndrôme de fatigue chronique   
  • Arthrite
En exposant l'aspartame à des températures de plus de
30°C (85°F), elle se brise pour donner de la DKP et du formaldéhyde, qui en elles-mêmes sont toxiques. Certains pensent qu'un mauvais entreposage de sodas "diet" peut avoir contribué au développement du Syndrôme de la Guerre du Golfe chez des vétérans.

 

Comme pour les supposés dangers de la stévia et probablement beaucoup d'autres produits, chaque étude qui pointe du doigt les dangers possibles de l'aspartame a son opposée qui  les réfute.

 

Il existe un nombre important de sites pour et contre le sujet, et finalement il est toujours préférable de vous faire votre propre opinion. Dans tous les cas, il est difficile de nier que beaucoup d'argent est en jeu. Pour ma part, j'aime pécher par excès de prudence...






Retour à édulcorant Stévia
Retour à la page d'accueil Stévia