Ce site a ete construit avec Site Build It! v2.0 - Moi, et milles autres membres travaillent a la maison grace a SBI!

Site Build It!


Le contenu de ce site est protege par Copyscape. Ce n'est pas permis de copier le contenu sans permission ecrite de l'auteur. Cliquez le logo ci-dessous pour des explications detaillees.

Protected by Copyscape Online Plagiarism Software

EFSA, Autorité européenne de sécurité des aliments, et stévia

Les relations entre l'EFSA- Autorité européenne de sécurité des aliments - et la stévia ont connu des hauts et des bas au cours des années, tout comme les différents entre la stévia et la FDA aux Etats Unis. Il semble maintentant qu'un certain climat de paix règne entre les parties.

 

En 1997, une première tentative fût faite pour donner le feu vert à la stévia en Europe, alors qu'une première demande fût émise pour l'acceptation du stévioside et sa classification en tant que Nouvel Aliment. Malheureusement, la demande fût rejetée par la  Commission Européenne en 1999, suite à un manque de preuves scientifiques appuyant le côté sain  des glycosides de la stévia. Bien que convaincus des caractères bénéfiques de la petite plante verte, les demandeurs n'avaient pas les fonds nécessaires pour fournir l'information adéquate. 

A regret,  la stévia fût interdite du marché Européen en 2000.

Les défenseurs de la stévia ont travaillé dur les années qui suivirent afin de réunir tous les documents po ur apporter la preuve du côté innofensif de l'"herbe sucrée". Ces dernières années, sous la supervision du Dr. Jan Geuns de l'Université de Louvain, Belgique, un nouveau dossier sur l'évaluation de la sécurité de la stévia et du stévioside fût mis sur pied par l'
Association Européenne de la Stevia (EUSTAS), et envoyée à l'EFSA. La demande fût finalement acceptée en avril 2010, ce qui revenait à accueillir officiellement la stévia au sein du marché européen. Voici quelques-unes des conclusions du jury :
   

  • Aucune accumulation de dérivés de steviol glycosides dans le corps. Ils sont soit complètement absorbés ou quittent le corps avec l'urine.   
  • Les résultats de tests toxicologiques ont indiqué que les steviol glycosides ne sont ni génotoxiques, ni cancérigènes, ni associés à de quelconques effets toxiques sur la reproduction  et le développement.   
  • Des doses de 1000 mg de steviol glycosides par personne et par jour n'ont pas eu d'effet sur l' homéostasie du glucose, n'ont pas eu d'effet sur la pression sanguine chez les personnes ayant une tolérance au glucose normale ou souffrant de diabète de type-2, appellé aussi diabète sucré.   
  • Après vérifications des données sur la stabilité, la dégradation de produits, le métabolisme et  la toxicologie, le Jury reconnait une Dose journalière admissible (DJA) pour les steviol glycosides, et leurs équivalents, de 4 mg/kg de masse corporelle/jour.

efsa Et voilà, les mythes concernant les dangers de la stévia ont été réfutés de manière officielle, la stévia en tant qu'édulcorant est officiellement approuvée et reconnue sans danger pour la consommation. Les fabricants européens sont en train de faire tout leur possible pour implanter la stévia en première place sur le marché, ils en connaissent tout le potentiel. 

 

Dans peu de temps, les premiers produits envahiront les rayons des magasins européens, et après une longue bataille, les défenseurs de la stévia de toute l'Europe pourront pousser un soupir de soulagement. 

 





Retour aux Dangers de la stévia
Retour à la page d'accueil Stévia