Ce site a ete construit avec Site Build It! v2.0 - Moi, et milles autres membres travaillent a la maison grace a SBI!

Site Build It!


Le contenu de ce site est protege par Copyscape. Ce n'est pas permis de copier le contenu sans permission ecrite de l'auteur. Cliquez le logo ci-dessous pour des explications detaillees.

Protected by Copyscape Online Plagiarism Software

Qu'est-ce que la stévia rébaudiana Bertoni?

Vous vous demandez d'où peut provenir ce nom bizarre qu'est la stévia rébaudiana Bertoni? Voici un indice : les trois noms proviennent tous de scientifiques différents! On voit cela en détail? 

  • Stévia
Dérivé du nom latin du botaniste espagnol Pedro Jaime Esteve (16ème siècle), qui fût le premier à étudier les propriétés de cette mystérieuse plante qu'est la stévia. On n'en sait pas beaucoup plus à son sujet, sinon qu'il décède apparemment en 1566.  Il nous laissera quand même un fameux héritage!
  • Rébaudiana
what is steviaA l'aube du 20ème siècle, Ovidio Rebaudi, chimiste paraguayen, fût le premier à publier une analyse chimique de la stévia et fût à même de distinguer les deux substances qui seront appelées plus tard stévioside et rébaudioside

Il crû bon d'inclure son propre nom dans la version latine de la stévia rébaudiana : Eupatorium rebaudianum.

  • Bertoni
stevia rebaudiana Moisés de Santiago Bertoni, botaniste suisse basé au Paraguay fût rapidement intrigué par la manière dont les tribus locales se servaient des plantes pour sucrer leurs boissons. Une plante en particulier attira son attention. Bertoni découvrit que les gens utilisaient aussi la stévia comme un remède médical naturel pour diminuer la pression sanguine et désinfecter les blessures, entre autres. Ses rapports furent publiés en 1899 et faisaient allusion au goût sucré si particulier qui ressortait de la plante.

 

Mas il manquait des recherches sur les propriétés sucrantes de la stévia et il fallut attendre le début des années 30 pour que deux chimistes français, Briedel et Lavieille, puissent parvenir à crystaliser les glycosides qui donnent ce côté sucré à la stévia. Ils découvrirent bien vite que ces deux substances étaient jusqu'à 300 fois plus sucrées que le sucrose tout en n'ayant pas les effets  secondaires bien connus du sucre, à savoir l'addiction au sucre.

 





Retour aux plantes de Stévia
Retour à la page d'accueil Stévia